Guinée : la junte procède aux équilibres subtiles !

Elle a pris le pouvoir le 5 septembre 2021 par le moyen du coup d’Etat qui a renversé Alpha Condé. Les putschistes qui se font appeler comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) se plaisent à peu près à funambuler sur du juste équilibre dans ses faits et gestes depuis qu’ils sont aux manettes. Dans cette démarche calculatrice, les tombeurs d’Alpha Condé semblent se muer en « réconciliateurs » pour assurer l’intégration et la maturation de tous les fils et filles de la Guinée à s’engager dans la nouvelle dynamique pour un nouveau départ.

Malgré cela, de nombreuses opinions avancent l’idée que les putschistes veulent redescendre la « fièvre ethnique » dont l’exemple n’est plus à démontrer concernant les commentaires qui se font sur les réseaux sociaux – ont tous un air tribal. « Apprivoiser la bête identitaire » serait l’objetif majeur de la junte qui a renversé Alpha Condé. Car ses premières nominations en illustrent sans équivoque cela.

Le calendrier de la transition dans le flou !

Selon des observateurs avertis, la junte endorme le peuple de Guinée dans le but d’assouvir son objectif. Une transition s’annonce par la couleur de son calendrier – et elle n’aborde rarement pas les questions de fond. Mais les putschistes guinéens se complairaient dans une sorte d’égalité de façade à procéder à des nominations apparemment « équilibristes » dont le symbole visible reste la représentativité de toute la Guinée dans son ensemble.

Mais tout ça, ni personne n’a le courage d’évoquer la question du calendrier de la transition. La conduite est monotone, et qui sait si cette impasse ne va pas durer. En effet, l’écrivain guinéen Tierno Monénembo semble avoir vu en premier les éventuels écueils de la transition en cours en Guinée. Il dit dans une tribune que « les autorités de la transition n’ont ni la compétence ni la légitimité d’aborder les questions de fond. Leur rôle se résume en deux points : expédier les affaires courantes et organiser les élections au-delà de tout soupçon. C’est tout… ». Désormais, les Guinéens sont appelés à la vigilance !

 

Par Makoura